Questions techniques

Les amplificateurs Systella Sound System utilisent les tubes électroniques non pour le côté vintage de ces composants mais pour ses qualités intrinsèques. Il nous est rapidement apparu impossible de concevoir des amplificateurs simples, neutres et avec un bon facteur d’amortissement, à partir de transistors.

En effet, le transistor possède certaines caractéristiques assez rédhibitoires lorsque l’on parle de haute fidélité :

  • son impédance de sortie est faible, ce qui contraint à surdimensionner les étages à transistors pour éviter les problèmes de réserve dynamique ;
  • il a le mauvais goût de générer des harmoniques impaires contrairement aux lampes qui ont des caractéristiques quadratiques qui génèrent des harmoniques paires.

Les harmoniques paires ne sont pas meilleures que les harmoniques impaires d’un point de vu strictement musical. En revanche, lorsque l’on fait passer un signal dans un quadripôle, il apparaît toujours une distorsion. Ainsi, si l’on présente une sinusoïde pure à l’entrée de ce quadripôle, on trouvera en sortie grâce à ses distorsions une somme de produits de sinusoïdes.

Il se trouve que ces résultantes sont minorées dans le cas de distorsion d’harmoniques paires et maximisées lorsqu’elles sont surtout impaires.

Ainsi, pour obtenir le même taux de distorsion avec un amplificateur à transistors que celui qu’il est facile d’obtenir avec un amplificateur à tubes, il faut corriger beaucoup plus violemment l’amplificateur à transistors pour en compenser toutes les distorsions et travailler au milieu de la caractéristique de chacun des transistors pour éviter au maximum les problèmes de linéarité.

Ceci étant dit, la majorité des amplificateurs à tubes fabriqués actuellement sont des systèmes qui sont certes esthétiquement intéressants mais qui sont très éloignés de la haute fidélité. En effet, les schémas de principe de ces amplificateurs remontent généralement à la grande époque du tube électronique et n’ont guère évolué. Or, durant les cinquante dernières années, l’électronique a fait d’énormes progrès, tant dans le domaine des transistors que dans celui des tubes électroniques.

Les amplificateurs Systella Sound System ne reprennent pas ces schémas de principe. Ils n’utilisent pas de contre-réaction RC et sont conçus autour d’une cellule différentielle exacte, exclusivité de la marque, composée de trois triodes et d’une pentode, permettant d’obtenir non seulement des taux de distorsion extrêmement faibles mais aussi des facteurs d’amortissement plus qu’intéressants.

Ces quelques rappels de la théorie ne sont pas ici pour rappeler les bases d’électronique car le tube est un composant assez compliqué à maîtriser, mais pour pointer la plupart des limitations des circuits du commerce qui ne valent, pour la plupart, que l’idée que peut se faire de eux un acheteur un peu naïf.