Un savoir-faire unique

Trop souvent, les schémas et les circuits des amplificateurs utilisant des tubes sont d’horribles bricolages insultant l’état de l’art et qui ne sont ni faits ni à faire. Trop souvent encore, la simple fiabilisation d’un amplificateur acheté à vil prix revient plus cher que l’achat d’un amplificateur d’une gamme supérieure.

Pour d’obscures raisons, les amateurs et les professionnels utilisent des schémas en s’arrêtant à ce qui était fait dans les années 1950. Or, durant les cinquante dernières années, l’électronique a fait d’énormes progrès, tant dans le domaine des transistors que dans celui des tubes électroniques.

Je trouve pour ma part inadmissible que des fabricants se permettent de vendre aujourd’hui à prix d’or des circuits ayant autant de lacunes sous prétexte d’ignorance — ce qui est encore pardonnable —, de dogmatisme — ce qui l’est déjà moins —, ou d’immobilisme technologique — ce qui ne l’est plus du tout pour des raisons détaillées plus bas.

Ces quelques rappels de la théorie ne sont pas ici pour rappeler les bases d’électronique car le tube est un composant assez compliqué à maîtriser — je n’ai pas la prétention d’en faire une description exhaustive en quelques pages —, mais pour pointer la plupart des limitations des circuits du commerce qui ne valent, pour la plupart, que l’idée que peut se faire de eux un acheteur un peu naïf.