Le redressement

Redresser un courant est prétendument simple. Il suffirait d’utiliser un pont de diodes ou un redresseur va-et-vient. Il n’en est pourtant rien, le redressement est une opération complexe regroupant un système comportant une ou plusieurs diodes et un filtre passe-bas ainsi qu’un régulateur.

Souvent, le bruit est oublié. Certains prétendent que pour éviter le bruit de commutation des diodes, il convient de mettre en parallèle sur ces diodes un condensateur d’une valeur comprise entre 10 et 100 nF. Si le bruit de commutation des diodes est dommageable, pourquoi ne pas utiliser des diodes à recouvrement rapide ?

De toute façon, le découplage des diodes par des capacités pour en réduire le bruit de commutation relève du mythe. Ce ou ces condensateurs ne permettent pas d’éviter le bruit de commutation des diodes. En revanche, ils permettent d’écouler les parasites en mode commun vers l’extérieur. En effet, lors du passage à zéro des diodes, celles-ci sont bloquées et les parasites à haute fréquence voient une impédance infinie. Découpler les diodes par des condensateurs permet de réduire les ondulations d’impédance du redresseur vis à vis des signaux parasites à haute fréquence, donc le bruit de fond, bruit de fond qui n’a rien à voir avec un quelconque bruit de commutation des diodes mais avec des problèmes de compatibilité électromagnétique.

En d’autres termes, ces condensateurs permettent d’avoir un chemin pour les hautes fréquences vers l’extérieur et devraient être une obligation.