Commutation des charges

L’intérêt d’un amplificateur à tube est de posséder une forte impédance de sortie. Chaque avantage ayant un revers de médaille, cela impose presque à coup sûr une sortie au travers d’un transformateur permettant d’adapter l’impédance de sortie de l’étage de puissance à l’impédance d’un haut-parleur.

Il est possible de s’affranchir d’un transformateur de sortie au prix de montages complexes, mais dans l’immense majorité des amplificateurs, l’attaque des haut-parleurs se fait au travers d’un transformateur.

Or ce transformateur ne fonctionne pas en régime de courant alternatif. Il fonctionne avec une tension de polarisation non nulle sur laquelle vient se greffer la tension alternative issue de l’étage de puissance.

Commuter brutalement la charge revient ainsi à remplacer le transformateur par une inductance de plus de 100H avec les conséquences que cela peut avoir lors de l’ouverture du circuit en terme de surtension au primaire.

Trop souvent, lorsqu’ils sont protégés, les transformateurs de sortie le sont par des fusibles rapides. En cas d’oscillation, ces fusibles fondent. Mais ils fondent après la destruction de l’isolant du primaire car la surintensité ne vient que de la rupture de l’isolation de l’enroulement.

Il est donc impératif de protéger les tubes de l’étage de puissance contre les oscillations en pareil cas a minima avec des diodes de clamping. Nous proposons pour ce point des circuits dédiés et un peu plus efficaces.