Amplificateurs intégrés

Ces modèles comprennent dans le même boîtier un amplificateur et son préamplificateur associé. Ce dernier est entre autres équipé d’un correcteur de tonalité et d’un sélecteur de source. À l’instar des modèles de la série A, ces équipements contiennent également un correcteur physiologique (loudness).

Dans la majorité des cas, tout équipement à haute fidélité sans préamplificateur correcteur utilise un amplificateur intégré. Les sources standard sont les suivantes :

  • low level (microphone) ;
  • tuner ;
  • CD ;
  • aux ;
  • tape ;
  • phono (correction RIAA) adapté aux cellules MM ou MC.

D’autres corrections sont disponibles à la demande — par exemple les corrections Columbia des disques 78 tours ou les corrections têtes magnétiques IEC ou NAB.

Notre gamme se compose de plusieurs types d’équipements qui sont tous, sauf mention contraire, stéréophoniques. Pour couvrir toute la gamme de puissance et toutes les utilisations, deux classes d’amplificateurs sont utilisées :

  • push-pull de classe AB1 ;
  • single-ended de classe A1.

Nous indiquons les principaux paramètres mesurés sur nos amplificateurs, en particulier la distorsion harmonique à la puissance maximale. Cependant, certaines mesures dépendant de l’installation, comme le facteur d’amortissement, ne sont données qu’à titre indicatif.

La distorsion harmonique totale d’un amplificateur indique le degré de déformation du signal pour une puissance de sortie donnée. La valeur exprimée en pourcents représente la quantité d’information indésirable qui s’ajoute au signal en sortie de l’appareil. Ces informations sont des fréquences harmoniques du signal, du bruit et des parasites divers. Cependant, la distorsion harmonique totale ne peut pas être considérée comme un critère de sélection absolue pour choisir un amplificateur. En effet, d’une part les fabricants indiquent souvent un taux de distorsion à un niveau bien plus faible qu’à la puissance maximale, et d’autre part un taux de distorsion extrêmement bas traduit souvent l’existence de circuits de contre-réaction assez violents dans l’amplificateur. L’expérience montre que les taux de contre-réaction très élevés sont rarement synonymes de musicalité. Ici, rien de tel. Notre taux de distorsion est indiqué à la puissance maximale, sous 8 ohm, juste avant la saturation des tubes de sortie.

Pour atteindre des taux de distorsion bas, nous n’utilisons pas de contre-réaction mais une correction différentielle permise par l’utilisation d’un circuit de correction qui est une innovation de Systella Sound System. Cette correction fonctionne en amplitude et en phase seulement si cela s’avère utile.

De la même manière, nous indiquons clairement la puissance de sortie en watt efficace par canal (watt RMS). Nous ne parlons jamais de puissance crête à crête, de puissance musicale ou de toute notion destinée à induire en erreur.